Une journée morte au lycée Monnet Mermoz d'Aurillac qui finit au commissariat

0
0
1
s2smodern

Cantal Les enseignants aurillacois du lycée Monnet Mermoz ont décidé de saisir la justice à l'issue de leur journée de mobilisation.

Hier un collectif d'enseignants était à l'origine d'une journée morte au sein de l'établissement. La récente officialisation de la dotation horaire globale prévoit la suppression de 150h d'enseignements, soit l'équivalent de 8 poste à la rentrée prochaine. Une classe de seconde doit également être supprimée.

C'est pour toutes ces raisons que les enseignants se sont rendus au commissariat pour déposer une main courante.

 

Franck Lacrampe est enseignant au lycée Monnet-Mermoz d’Aurillac.

Une illustration des conséquences de la réforme Blanquer dans le 2nd degré explique Franck Lacrampe

 

 

  • Créé le .

TOTEM

Tous les tempos de la radio

La vie chez nous, on la partage ;-)

ARA TOTEM
BP 12 - 8 rue du Cros 12450 LA PRIMAUBE